Au Loooooooup (expo)

Expo pour animer 4 histoires de loup

et 4 jeux pour s’amuser

POUR QUI ?

Cette exposition s’adapte à différents lieux : bibliothèques, structures d’accueil de l’enfance, festivals…

La tranche d’âge susceptible d’être intéressée va de 3 ans à 8 ans.

Et y’a aussi un spectacle qui va avec ! Ici !

LES SUPPORTS

 

Pour les 2 histoires adaptées des livres jeunesse (le loup et la mésange et petite fille et le loup, merci aux éditions Didier jeunesse de nous avoir autorisé à utiliser leurs très beaux albums), nous avons avons eu à cœur de conserver l’univers graphique des illustrations, tout en apportant une notion importante : le mouvement.

 

LES HISTOIRES :

–      le loup et la mésange : (d’après Muriel Bloch et Martine Bourre chez Didier Jeunesse)

Il s’agit d’un conte randonnée : un loup va s’approcher d’une mésange. Elle ne comprend ce qu’il dit, alors, elle descend de branche en branche et fini par se faire avaler.

La forme : un arbre et un loup !

Taille :

de l’arbre : Hauteur : 90cm, Largeur : 40cm

du loup : longueur : environ 75cm

Un loup, un arbre, une mésange...

Un loup, un arbre, une mésange...

 

La voilà avalée, la mésange !

La voilà avalée, la mésange !

 

–      Petite fille et le loup : (d’après : Agnès Grunelius-Hollard,Chris Raschka , chez Didier jeunesse)

conte randonnée : une petite sort de sa maison, malgré l’interdiction de sa maman… ce qui devait arriver, arrivera, elle tombe nez à nez avec le loup !

La forme : il s’agit d’un plateau long et étroit avec un dispositif qui permet de faire bouger les personnages

Taille :

Hauteur : environ 1m10

Longueur : 1m50

Largeur : 30 cm

La maison, les fleurs...

La maison, les fleurs... et le loup

Le loup va (peut-être) attraper petite fille

Le loup va (peut-être) attraper petite fille

 

–      Le loup et les 7 chevreaux : conte traditionnel des frères Grimm. Une maman chèvre laisse ses petits seuls à la maison avec l’interdiction d’ouvrir à quelqu’un d’autre elle-même. Le loup, grâce à divers artifice va réussir à rentrer à manger 6 des 7 petits. Le dernier expliquera ce qui s’est passé au retour de la maman. Celle-ci va retrouver le loup, lui ouvrir le ventre et remplacer ses petits (sains et saufs) par des cailloux. Tous ensemble, ils pousseront le loup dans un puits.

La forme : il s’agit d’un plateau pivotant représentant l’intérieur et l’extérieur de la maison.

La taille : Longueur : 90cm, Largeur 50cm, Hauteur : 1m60

Les 2 faces (dehors, avec le loup et dedans avec les chevreaux)

Les 2 faces (dehors, avec le loup et dedans avec les chevreaux)

Chez les chevreaux

Chez les chevreaux

 

 

–      le petit chaperon rouge : célèbre conte de Charles Perrault dont il existe de multiples versions. Une petite fille traverse la forêt pour se rendre chez sa mère grand, elle se fait surprendre par le loup qui lui propose une course qu’il gagne. Il arrive chez la Grand-mère, la mange et se déguise, puis il mangera la petite fille (dans certaines versions, un chasseur vient sauver le petit chaperon et sa mère grand.)

 

La forme : un plan avec des personnages juste symboliser afin de laisser chaque interprétation possible.

La taille : Hauteur environ 1m30, Largeur : 😯 cm

La forêt

La forêt

 

Le petit chaperon rouge dans la forêt

Le petit chaperon rouge dans la forêt

 

LES JEUX

Ils sont conçus comme un prolongement des histoires, permettant aux enfants de retrouver l’univers des histoires sous une autre forme. Ils ne sont pas obligatoires, c’est un petit plus grâce auquel les enfants deviennent acteurs.

Volontairement simples, ils sont conçus pour faire des parties courtes (10 min environ) avec 2 à 4 enfants (à moins de faire des équipes).

Ses jeux sont à faire avec l’encadrement des adultes.

 

Il s’agit de tapis ou d’éléments en tissus.

 

Ce des jeux simples et/ou traditionnels, ce qui permet une compréhension rapide des règles.

 

–       Kim-loup : un gros loup noir dont le ventre s’ouvre. Des pièces rappelant l’univers des histoires de loup (chaperon chevreaux, cochon…), les pièces sont doublées : le premier joueur installe à l’intérieur du loup quelques pièces qu’il a choisi, ils les montre en comptant jusqu’à 10 au second joueur qui doit les mémoriser. Le second joueur dispose, grâce à ses pièces, le même schéma de pièces. Quand il a fini, on compare.. on vérifie que les 2 propositions sont les mêmes.

 

Kim loup

Kim loup

–       Le loup qui s’marre : 4 loups de couleur à reconstituer. Un dé. Avec un « 6 », on obtient le corps du loup, il faut ensuite faire des « 1 » pour avoir les pattes, les yeux etc… le premier qui a reconstitué son loup à gagné.

–       Mémo-loup : il s’agit simplement d’un mémory

 

–       Tant que le loup n’y est pas : Dans une forêt, il y a des chevreaux, des petites filles, des petits garçons, des cochons. Grâce à un dé avec des couleurs, il faut ramasser tous les personnages avant que le loup soit reconstitué.. C’est un jeu de coopération.

 

 

CONDITIONS TECHNIQUES

Plusieurs solutions sont possibles :

–      installation en dispositif scénique

Si possible, prévoir un fond de scène noir.

Ouverture de 6 mètres. (possibilité d’avoir une ouverture moins importante, mais dans ce cas, il faut prévoir un espace sur le côté pour y mettre les dispositifs (certains sont montés sur roulettes, permettant de les bouger, dans ce cas, le « déménagement » peut être inclus dans la mise en scène, cela évite les déplacements injustifiés ainsi que les temps creux. Nous proposons quelques solutions dans le livret d’animation fourni avec l’expo).

On est ici sur une proposition assez proche de la dimension « spectacle »

Profondeur : 4 mètres

Jauge : 30 enfants maximum. (+ les adultes accompagnant) Le public sera disposé en arc-de-cercle à 2,5m/3m du décor.

 

–      installation en « itinérance »

Jouer sur plusieurs petits espaces est aussi une possibilité.

On peut créer un espace par histoire ou en rassembler 2-3. cela permet de créer des petits groupes qui vont d’une histoires à l’autre.

Il faut prévoir de faire bouger les enfants, c’est aussi pour ça que la jauge doit être réduite. (il est plus facile de faire bouger 10 enfants que 40 !). Dans l’animation, on peut intégrer le fait de devoir bouger : trouver une formulette, un bruit, un rituel peut être intéressant (nous proposons des exemples dans le livret d’animation fourni avec l’expo.

La proximité et l’intimité avec les enfants est alors plus grande.

Jauge : une quinzaine d’enfants semble être approprié à cette installation. (+ quelques adultes).

 

 

Faire un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>